Tango Four démissionne de son poste


Le divorce est consommé entre V Club et son président de coordination, Gabriel Amisi Tango Four. La nouvelle est tombée sur une chaîne de télévision de la place comme un tonnerre pour certains Moscovites lundi 9 avril en début d’après-midi.

Cette démission vient 24 heures après la débâcle de V Club en Ligue des champions de la CAF face aux Algériens d’ASO Chleif. Selon le secrétaire général de Coordination de V Club, Patrick Baneshay, c’est à travers une lettre écrite qu’Amisi Kumba a rendu le tablier à partir de l’EST du pays où il se trouve en mission des services.  A cet effet, c’est le Comité de sûpreme dirigé par Kazadi Tshisishi et le Comité général des supporters qui sont  appelés à gérer les affaires courantes du  club après le départ brusque de Tango Four. Compte tenu de l’urgence de  la situation, surtout la section football est en pleine compétition, le Conseil suprême sera en mesure de convoquer dans le plus bref délai une assemblée générale extraordinaire et élective pour mettre en place une nouvelle équipe dirigeante devant conduire à la destinée de V Club. Depuis son avènement  à la tête de coordination de V Club, les Moscovites ne cessaient de condamner la politique mise en place par le comité Amisi. Pendant le règne de Tango Four tout a été militarisé. Au poste clé du club, à savoir la section football a été confiée à Emmanuel Tshisekedi, major de la FARDC de son état et un parvenu en ce qui concerne les notions de football.  Tshisekedi n’était pas à la hauteur de la tâche pour diriger cette grande section du team vert et noir. Les manœuvres aléatoires ont été mise en place pour que sa fonctionne soit confirmée à travers l’élection tenue en la résidence de Kazadi Tshisishi.

 

Certaines personnes qualifiaient de Tshisekedi  d’une etiquette, étant donné que  toutes les décisions étaient prises par Amisi lui-même. Au poste du comité général des supporters a été confié à un autre major, un certain Jacques. Après le mécontentement des Moscovites, Jacques a été remplacé par Noa Saleh, un natif de Maniema. A en croire certaines indiscrétions, Jean Lengo-dia-Ndinga dit Ledya, le célèbre homme d’affaires congolais.

 


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.