Reprise du championnat dans la ville de Kinshasa


Le championnat reprend dans la ville de Kinshasa à travers toutes les différentes ententes  du football de la capitale dans quelques heures. C’est ce qui ressort de la réunion intervenue mardi 3 avril dans la salle de réunion de l’hôtel de ville de Kinshasa dans la soirée. L’annonce de la reprise a été faite à la presse par le gouverneur de la ville Kinshasa, André Kimbuta Yango.

Après un travail à huis clos entre les dirigeants des clubs, les responsables de différentes ententes de la capitale devant l’autorité urbaine, les violons se sont finalement accordés en vue de permettre aux amoureux du ballon rond de retrouver le chemin du stade des Martyrs ou celui de Tata Raphaël de la Kethule. A la question de savoir si l’EPFKIN reprend à zéro, André Kimbuta a souligné que le compteur du championnat d’élite est remis à zéro, tandis qu’aux niveaux des ententes urbaines, c’est la poursuite de la compétition. Une commission a été mise sur pied pour récolter les doléances de deux parties pour trouver la solution à cela. Kimbuta a indiqué qu’il a un cahier de charge qui reste, il compte rencontre le ministre de la Jeunesse et des Sports, Claude Nyamugabo en ce qui concerne la publicité, car il est tout à fait normal que les clubs, qui produisent le spectacle puissent gagnent quelque chose. Et sur l’aspect de la tarification l’autorité urbaine souhaite un tête-à-tête avec les dirigeants de la FECOFA pour trouver la solution à cette petite préoccupation. Kimbuta donne des assurances aux équipes qui avaient dégagé des dépenses lors du démarrage de la compétition, l’hôtel de ville vient de leur accorder une indemnisation d’USD 10 000. La grande innovation, cela concerne les officiels, le gouvernorat versera chaque mois la somme d’USD 4000 mensuellement, en guise de la prise en charge.

 

Un minimum de temps est accordé d’abord aux ententes de mettre tout en ordre et aux clubs de prendre avec les séances d’entraînement. Désiré Bonina, vice-président à la LIFKIN est reconnaissant à l’égard de l’autorité urbaine qui a pesé de tout son poids pour que finalement l’accalmie revienne dans la ville de Kinshasa. Les dirigeants d’ententes sont très satisfaits de la reprise de la compétition dans les différentes ententes de la capitale. C’est le cas de Blaise Ndomabsi, président de l’EUFKIN-Lukunga. Selon Pitchou Bolenge, président de Pibol, le fait de reprendre le championnat dans la capitale, il y a eu ni vainqueur ni vaincu entre les parties en conflit, c’est plutôt la jeunesse kinoise qui est victorieuse.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.