Politique sportive ambitieuse, gage de la réussite des Corbeaux


TP Mazembe est le seul rescapé congolais en campagne africaine, précisément en Ligue des champions de la CAF. Les amis de Trésor Mputu ont étrillé  Power Dynamos sur une  large victoire de 6 buts à 0, dimanche 8 avril au stade Kibasa Maliba, en match comptant pour les 16èmes de finales de la Ligue des champions.

 

Sur trois équipes alignées par la RDC en campagne africaine, les Corbeaux lushois sortent du lot contrairement à AS V Club, FC Lupopo et US Tshinkunku éliminés à domicile d’une manière décevante. Cette débâcle de trois équipes démontre noir sur blanc que le football est vraiment malade quand bien même, le président de la Fédération congolaise  de football association (FECOFA), Constant Omari s’est permis de jubiler plus que les ‘‘Badiangwena’’ eux-mêmes aux côtés de Moïse Katumbi Chapwe. Les  personnes avisées ont eu du mal à digérer les déboires  de trois clubs éliminés de la même manière et surtout à domicile. Si Mazembe parvient à se démarquer des autres  clubs, c’est grâce à la politique sportive ambitieuse mise en place par son président  Moïse Katumbi.

 

Pour arriver à réaliser des  bons résultats en compétitions africaines, le staff dirigeant de Mazembe est plus rationnel en vue de se défendre valablement aux compétitions auxquelles les Corbeaux prennent part. Le président sponsor de Mazembe se fait entourer  des collaborateurs valables tels que Fréderic Kitengie, Salomon Idi et Mohamed Kamwanya. La compétence remarquable des collaborateurs de Moïse Katumbi a permis d’abord de sélectionner des avocats chevronnés en vue d’avoir gain de cause sur l’affaire qui opposait Mazembe à l’Espérance de Tunis.

 

D’aucuns n’ignorent  que les Corbeaux sont vraiment le porte-étendard du football congolais sur l’échiquier international. Le football congolais souffre depuis un certain temps de plusieurs maux, cela a influencé également  les résultats de certains clubs qui prennent part aux compétitions organisées par la CAF, ainsi que  l’absence répétée de l’équipe nationale à la phase finale de la CAN.  En outre, les décideurs du football congolais éprouvent des difficultés pour organiser un championnat d’élite digne de son nom.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.