LINAFOOT impuissante face aux ‘‘grands clubs’’


L’impunité règne en maître au niveau du championnat de la Division I de la RDC.  Le comité gestion de la LINAFOOT (Ligue nationale de football), dirigé par Guilbert Yav Tchibal a du mal à prendre des mesures contraignantes contre ‘‘les grands  clubs’’ congolais. Selon le jugement des amoureux du ballon rond, la Division I qui est en train de se jouer en pièces détachées, n’inspire aucune confiance.

Chaque club est en mesure de dicter sa loi et d’évoluer comme il veut. Pour preuve, sur les 7 matches programmés pour le compte de la cinquième journée de la compétition la plus prestigieuse du pays, trois ne sont pas disputées pour des raisons banales évoquées par certains sociétaires. Selon les informations en notre possession, Mazembe-DCMP ne s’est pas joué parce que les Kinois avaient sollicité un report pour avoir offert plus de 5 joueurs à l’équipe nationale de moins 20 ans, en marge de la préparation de la CAN 2013. C’est un faux-fuyant  de la part des Immaculés. Pourtant tout le monde sait que les joueurs convoqués, ont été libérés bien avant. Il est également un fait que l’équipe nationale n’est pas en stage bloquée et se prépare sur place. DCMP aurait refusé de croiser le fer avec les Corbeaux lushois étant donné que la rencontre V Club – Mazembe n’est toujours pas reprogrammée.

 

Incompétence notoire

 

Un autre report concerne  le match prévu entre TC Elima et FC Lupopo au stade Sokol de Boma. L’explication n’a pas eu lieu à la suite de la demande des Lumpas qui entendent demeurer concentrés sur la manche retour de la Coupe de la CAF programmée vendredi 6 avril au stade Kibasa Maliba de Lubumbashi.  Les décideurs ont accordé gain de cause à Lupopo. Les opérateurs sportifs qualifient cette situation d’un imbroglio total de la part des décideurs d’autant plus que le championnat peut permettre aux joueurs d’être compétitif et capable de faire mieux en campagne africaine. Personne n’accorde le minimum des chances aux Cheminots en Coupe de la CAF. ‘‘Le club n’est pas engagé au championnat provincial. C’est en livrant les matchs du championnat que les clubs rectifient le tir’’, a martelé un analyste sportif.  La rencontre V Club-Tshinkunku qui devait se disputée dimanche 1er avril n’a pas échappé à la règle. Initialement prévue au stade Tata Raphaël à la suite de la location du stade des Martyrs pour des manifestations religieuses, cette rencontre a finalement été reportée à une date ultérieure. Le club de Kananga a tout simplement refusé d’effectuer le déplacement de Kinshasa. Mis au parfum par le secrétaire national de la LINAFOOT, Lambert Banza, V Club a vite libéré ses joueurs.  A la grande surprise, le même Banza est passé sur une chaine de télévision de la place pour confirmer le match à la date prévue.  Les sportifs se sont demandés à quel jeu jouait Banza lequel avait informé Raphaël Esabe, secrétaire sportif des Dauphins noirs sur le report de la rencontre 72 heures avant la date prévue pour le match.

 

Les personnes avisées condamnent avec la dernière énergie le comportement des décideurs. Depuis le début de la compétition, ce sont les petites équipes qui subissent la loi de l’équipe dirigeante de la LINAFOOT. A l’allure où vont les choses, le championnat aura du mal à aller jusqu’au bout. Lambert Banza l’a reconnu et a soutenu qu’il sera difficile d’aller jusqu’au bout du championnat avec toutes ces perturbations.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.