V Club est lourdement tombé face à Athletico Olympique : 1-4


Les Dauphins noirs sont tombés lourdement face au club burundais de l’Athletico Olympique sur la note de quatre buts à un. Le match qui s’est joué au stade du Prince Louis Rwagasore de Bujumbura, entre dans le cadre de la manche retour des préliminaires de la Ligue des champions de la CAF.

Selon certaines sources, les Congolais ont été dominés sur tous l es compartiments, les Congolais perdent leur jeu et concèdent un deuxième but, œuvre de Pierrot Kwizera, à la 36è minute. A la mi-temps, le marquoir indiquait 2 pour Athletic Olympic et 1 pour V club.

Au retour des vestiaires, toutes les tentatives des hommes Dénis Gaovec de revenir au score se sont avérées vaines.

Les Burundais d’Athletico appuient sur l’accélérateur et obtiennent coup sur coup deux buts en l’espace de deux minutes. Des buts inscrits par Didier Kavumbagu (62e) et Henri Mbazumutima (64e). A 26 minutes de la fin du match, les poulains de l’entraineur Cedric Kaze ont semé le doute dans le camp de V club mais le score de (4-1) va persister jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Kenyan Sylvestre. N’eut été sa large victoire du match aller, les Dauphins noirs allaient connaître une surprise désagréable. La prochaine étape de la compétition prévoit le 23 mars au stade Boumezarg, un duel entre V Club et Association sportive olympique (ASO) de Chlef d’Algérie, tombeur des Burkinabés de l’ASFA Yennega (0-0 et 4-1). Actuellement, les Algériens occupent la deuxième place au classement du championnat algérien (la Ligue 1) avec 9 points, soit à deux points du leader, E.S Sétif.

L’ASO Chlef a été créée le 13 juin 1947 par une poignée d’hommes parmi lesquels Benaouarane Mohamed, Houari Belkacem, Slimani Ahmed, Feu Benegouche Abdelkader Feu Harchouche Abdelkader, Kerdjadja Maamar, Feu Abbda Lakhdar, Hayi M’hamed, Feu Benkhriss Khelifa, Bessiri Ahmed, feu Chaoui Ahmed et Zerrouki M’hamed. Elle a été lancée sous le nom d’Association Sportive d’Orléansville. Comme dans la grande majorité des villes et localités du pays, les ”indigènes”d’Orléansville – le nom de Chlef durant la période coloniale – voulaient aussi avoir leur ”équipe musulmane” pour faire face au club colonial appelé le Groupement Sportif Orléansville (GSO) qui avait bien entendu le soutien moral et financier des autorités et de la population européenne locales.


Copyright © Tous droits réservés. | Site réalisé par G&G SARL.